Test de UBUNTU MATE 16.04 LTS

Ahhhh ! Que c’est Beau ! … Fini de l’austère Raspbian, voici un bureau digne de ce nom.

­
Mate est un environnement de bureau. Comme vous pouvez le lire sur internet « Mate » est un « fork » de Gnome 2.
Fork ?
Si vous cherchez la traduction du mot « fork » vous allez trouver « fourche » ou « fourchette ». Avec ça vous n’êtes pas plus avancé. En fait, cela veut dire que Mate est une nouvelle branche de Gnome 2. Il a été développé à partir du code source de Gnome 2 et a suivi son propre chemin.
Mate se prononce Ma té.

Et voici le Bureau ! De toute beauté… avec son écran de démarrage.

Ecran Bureau Ubuntu Mate

Vous pouvez télécharger Ubuntu Mate ICI.

NOTA : Il n’y a pas de compte utilisateur prédéfini. La première fois que vous démarrez l’image de Ubuntu MATE, elle fonctionne grâce à un assistant de configuration avec lequel vous pouvez créer votre propre compte d’utilisateur et configurer vos paramètres régionaux. Le premier démarrage est assez lent, mais une fois la première configuration effectuée, les démarrages suivants sont beaucoup plus rapides.

Le gestionnaire de fichiers s’appelle pour Ubuntu Mate, Caja. Le voici en image.
écran Caja
Pour la bureautique, LibreOffice est installé par défaut.
Pour visionner vos images ou photos, c’est « Eye of MATE » qui s’ouvre par défaut.
Pour la gravure de DVD, on trouve, Brasero.
Pour visionner vos films, VLC.
Le terminal, s’appelle « Terminal Mate« .
En ce qui concerne, les applications d’internet, il y a : Mozilla Firefox. Vous trouverez aussi Pidgin pour le tchat et Mozilla Thunderbird pour la gestion de vos mails.
Pour les jeux, Minecraft est installé par défaut.


Logithèque

ecran logithèque ubuntu mate

Voilà une excellente idée que cette logithèque. Les utilisateurs d’Ubuntu connaissent Synaptic et maintenant dans cette distribution il y a cette logithèque. Il n’ y a que l’essentiel, mais pour le plus grand nombre d’entre nous cela devrait faire l’affaire…


Youtube

On ne peut pas dire que le résultat soit à la hauteur (j’utilise une RPi3) de ce que l’on pourrait attendre…

La plupart des vidéos vont jouer avec l’ accélération matériel en utilisant omxplayer qui est pré-installé dans Ubuntu MATE. Toutefois , si vous avez des fichiers vidéo MPEG-2 ou VC-1 vidéo, vous aurez besoin MPEG-2 et / ou VC-1 licences du Raspberry Pi store .

Accélération matériel vidéo avec VLC et ffmpeg

Ubuntu 16.04 MATE a ajouté la lecture vidéo avec accélération matérielle OpemMAX IL à VLC et matériel MMAL accéléré la lecture vidéo à ffmpeg.

  • Pour activer l’ accélération matérielle dans VLC, aller à Tools -> Preferences -> Video et sélectionnez OpenMax IL .
  • Pour utiliser la lecture vidéo de l’ accélération matérielle avec ffplay vous devez spécifier le h264_mmal codec
ffplay -vcodec h264_mmal nom-de-votre-video.mp4

Libre Office

écran libre office 5

Au niveau de la bureautique j’ai testé Libre Office 5.
Et tout va bien en ce qui concerne Calc et Impress, pour Draw en revanche il y a un petit temps de latence…


Conclusion

Ubuntu Mate est de toute beauté et c’est une réussite. Malheureusement, notre cher RPi (je dispose de la RPi3), ne tient pas le choc avec Mate. Cette distribution demande trop de ressources pour pouvoir faire quoi que ce soit d’autre que de la bureautique…

 

Windows 95 sur votre Raspberry Pi avec QEMU

Après l’utilisation d’émulateurs, voici la virtualisation avec QEMU

qemu-logo-150x150

QEMU est un logiciel libre de machine virtuelle, pouvant émuler un processeur et, plus généralement, une architecture différente si besoin. Il permet d’exécuter un ou plusieurs systèmes d’exploitation via les hyperviseurs KVM et Xen, ou seulement des binaires, dans l’environnement d’un système d’exploitation déjà installé sur la machine.


Installation de QEMU

Attention : l’installation et l’utilisation de Qemu doit se faire depuis le bureau de votre RPi

Après avoir démarré votre RPi avec Raspbian, ouvrez le terminal et tapez les commandes suivantes

sudo apt-get update 
sudo apt-get install qemu

On créé un disque virtuel de 1Go ce qui est suffisant pour Windows 95

qemu-img create -f qcow w95.img 1G

Ensuite on créé un dossier où l’on va mettre le fichier ISO de windows 95

mkdir pi-c

Dans ce dossier, copiez y votre fichier ISO de windows95 bootable

Vous pouvez trouver des ISO de Windows 95 sur les sites BlogYves.free.fr, ou bien sur Downloadfreeiso.com
En ce qui concerne les clés, vous pouvez visiter AngelFire.com
Mais en faisant une recherche sur internet, vous trouverez nombres de sites proposant des images iso de windows et de sa clé d’activation…

Une fois le disque créé, on peut installer Windows 95

qemu-system-x86_64 -m 128 -hda w95.img -cdrom pi-c/win95.iso -boot d

Qemu ouvrira automatiquement une nouvelle fenêtre dans laquelle se lancera l’installation de Windows 95

Il ne vous restera qu’à suivre l’installation de windows pas à pas…

Après l’installation,

Pour lancer Windows, il faut taper dans le terminal

qemu-system-x86_64 -m 128 -hda w95.img -cdrom pi-c/win95.iso souddhw adlib -k fr

Explication :

  • -m 128 = 128 Mo de mémoire
  • – hda w95.img = on monte le disque C
  • -cdrom pi-c/win95.iso = on monte de lecteur de CD ROM où il y a le disque d’installation de windows
  • -soundhw adlib = c’est pour le son (j’ai essayé avec une Sound Blaster, mais Windows plante… en tout cas sur ma RPi)
  • -k fr = Ben ! en Français c’est mieux. Non ?

Pour plus de détails, je vous invite à lire le manuel d’utilisation ici ou bien ou ici ou et encore .


Ajouter des fichiers/jeux/applications à votre Windows 95

Pour cela, vous aurez besoin d’un logiciel permettant la création de fichiers .ISO tel que ImgBurn.

Procédure :

  • Lancez ImbBurn et cliquez sur Create Image File from files/folder
    ecran d'accueil d'ImgBurn
  • Ajouter vos fichiers/jeux/application à ImgBurn
    Ecran d'importation des fichiers/dossiers
  • Enregistrez le tout dans un fichier .iso par exemple nommé datas.iso
  • Puis transférez le fichier datas.iso dans le dossier pi-c de votre RPi
  • Et là, lancez Qemu à partir dur terminal en tapant
    qemu-system-x86_64 -m 128 -hda w95.img -cdrom pi-c/datas.iso souddhw adlib -k fr
  • Une fois Windows 95 démarré, vous pouvez accéder à vos fichiers en ouvrant le gestionnaire de fichiers et en cliquant sur l’icone du lecteur de CD ROM.
  • Transférez vos fichiers du lecteur de CD ROM vers le disque C de Windows 95

Voilà ! Cet article termine mon tour des OS « vintage » installables sur une Raspberry Pi. 

Il créé un ordinateur de 500kg pour…

Découvrir la matière sombre ? Non ! Alors, c’est un ordinateur quantique ? Non ! Alors pour quoi ?…

Je ne pouvais pas passer à côté de cette information. Alors que notre Raspberry Pi est qualifié de nano ordinateur, James Newman, lui, il a construit un énorme ordinateur et pour quoi faire ?

 James Newman peut être fier de sa création. C’est un ordinateur de 10 mètres de long sur 2 mètres de haut. Il pèse plus de 500 kilos et est équipé de 40.000 transistors et 10.000 diodes électroluminescentes.

Vous êtes blasé de Tetris ? James prend son pied

Il aurait pu retrouver son Game Boy au garage (ça résiste bien au temps, les Game Boy) ou en trouver un pour 10 euros aux puces. Mais non. James a préféré passer quatre ans a élaborer ce mastodonte tout seul chez lui. Et il a drôlement raison.

Il a drôlement raison d’abord parce qu’on n’apprécie les choses à leur juste valeur que lorsqu’il a fallu des efforts pour y parvenir. Vous êtes blasé de Tetris ; James prend son pied. Mais il a surtout raison parce qu’il a compris, en bricolant à la maison, comment fonctionnent ces machines qui nous entourent. Tout ceci n’est qu’amoncellement d’électricité, de ferraille et de matières plastiques mais James, lui, il sait les mettre dans le bon ordre.

James souhaite d’ailleurs ouvrir les portes de son garage à des fins pédagogiques. Son rêve ? « Offrir [sa] machine à un musée ou un institut éducatif pour que des gens apprennent. »

source : metronews

DosBox, Le plus connu des émulateurs DOS

DOSBOX, L’émulateur ultime DOS pour votre Raspberry Pi (enfin ! pour le moment)

L’installation est dès plus facile.

Une fois votre RPi démarrée avec Rasbian, ouvrez le Terminal et tapez

sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade
sudo apt-get install dosbox

Une fois installé, il suffit de se rendre sur le bureau et aller dans le menu JEUX > DOSBOX

Bureau LXDE DOSBOX

Bureau LXDE > Menu DOSBOX

Avant de lancer l’émulateur DOSBOX on va faire quelques préparations en créant le futur disque C:\

mkdir pi-c

et une modification dans le fichier dosbox-0.74.conf si vous voulez que le disque C:\ soit monté à chaque démarrage de DosBOX

sudo nano .dosbox/dosbox-0.74.conf

Tout à la fin du fichier on rajoute la ligne suivante pour monter le disque C automatiquement
mount c pi-c

mount c pi-c

Enregistrer le fichier avec un CTRL + O suivi d’un CTRL + X pour le sauvegarder

Voilà vous pouvez lancer DOSBOX et voir le résultat…


Configuration du fichier dosbox-0.74.conf

Pour plus de faciliter je vous conseille d’ouvrir le fichier directement à partir du gestionnaire de fichiers.
=> /home/pi/.dosbox/dosbox-0.74.conf

Sinon pour ouvrir le fichier, vous pouvez tapez dans votre console

sudo nano .dosbox/dosbox-0.74.conf

On va modifier quelques points (juste le minimum) afin de booster un peu l’expérience de jeu…

Dans la catégorie [sdl]

Ici vous pouvez modifier à votre guise les paramètres d’affichage de la fenêtre de DosBox.

Dans la catégorie [dosbox]

modifer la ligne machine=svga_s3 par une meilleure carte graphique (perso j’ai mis svga_et4000).

valeurs possibles :  hercules, cga, tandy, pcjr, ega, vgaonly, svga_s3, svga_et3000, svga_et4000, svga_paradise, vesa_nolfb, vesa_oldvbe

Dans la catégorie [cpu]

modifier la ligne cputype=auto par le processus que vous voulez, je vous conseille le pentium.

valeurs possibles : auto, 386, 386_slow, 486_slow, pentium_slow, 386_prefetch

Dans la catégorie [dos]

On met le clavier en français, pour cela modifier la ligne keyboardlayout=auto par keyboardlayout=fr.

Et voilà ! C’est terminé !

Pour les autres paramètres, je vous laisse consulter le manuel d’utilisation de dosbox.


Installation d’un jeu ou d’un programme

Si vous n’avez pas de jeux en stock vous pouvez aller sur abandonware ou vous pouvez tester ce lien qui donne une liste de sites de jeux retros…

Une fois votre jeu choisi, il suffit de le copier dans le dossier pi-c pour qu’il soit visible depuis DosBox dans le disque C:\

Il ne vous reste plus qu’à l’installer comme à la vieille époque… 😉

De même pour les logiciels, vous pouvez aller sur OldApps.com, OldVersion.com, vetusware.com (special DOS),


Installation de Windows 95 / 98

Malgré de nombreuses tentatives, plusieurs méthodes d’installation et avec des fichiers différents (Win95, W95 OSR2, W98se), je n’ai jamais pu terminer une installation sans erreur.

En effet, elle se termine irrémédiablement lors du premier démarrage par une erreur de REGSVR32, MSGSVR32 menant à une faute sur le fichier KERNEL32.DLL… 

Donc, si vous avez réussi à installer Windows 95 ou 98 sur votre RPi, je suis preneur. Indiquez votre procédure et n’oubliez pas les liens de téléchargement des fichiers ISO que vous avez utilisés.

Intelligence artificielle. Un ordinateur bat un pilote de chasse

Pour ceux qui douteraient encore de la puissance d’une Raspberry Pi…

Il y avait l’ordinateur qui a battu l’humain aux échecs, puis au jeu de Go et voici maintenant  l’ordinateur qui bat un pilote de chasse.

F22

On savait déjà que l’intelligence artificielle nous battait dans les jeux de stratégie, on sait maintenant que nous n’aurions aucune chance à la guerre. La machine a battu un pilote d’avion de chasse à tous les coups.

Voilà une information qui ne rassurera pas les personnes s’inquiétant des avancées de l’intelligence artificielle et surtout de sa capacité à surpasser l’humain dans de nombreux domaines. L’intelligence artificielle Alpha qui avait fait beaucoup parler d’elle il y a quelques mois, pour son aisance à vaincre l’homme systématiquement aux échecs et au jeu de Go, vient de dévoiler un visage plus inquiétant.

Simulation de combat : homme VS intelligence artificielle

Lors d’une simulation de combat aérien contre un pilote d’avion de chasse, l’IA a remporté toutes les manches contre l’humain, en l’occurrence le colonel de l’U.S Air Force, Gene Lee, formateur des pilotes de l’armée américaine depuis les années 1980. Cette expérience confirme donc la supériorité de la machine sur l’homme dans un nouveau domaine.

Simulateur de vol : l’intelligence artificielle bat un pilote de chasse

En sortant du simulateur, le pilote d’avion de chasse a déclaré : « J’ai été surpris par sa réactivité. Alpha semblait au fait de toutes mes intentions et réagissait instantanément à mes changements de vol et mes déploiements de missile ». Le plus inquiétant, c est que pour cette expérience où Alpha a démontré un talent incontestable, l’intelligence artificielle n’utilisait qu’un simple ordinateur Raspberry Pi ! On imagine alors les capacités d’une telle IA avec un ordinateur plus puissant.

La machine gagne à tous les coups aux commandes d’un avion de chasse

Rien n’aura pourtant été épargné à la machine, qui a été soumise à des avaries techniques, des pannes de radar, des problèmes au niveau de l’armement, etc. Rien n’aura entravé sa mission, l’IA a remporté toutes les manches contre le pilote de l’U.S Air Force, Gene Lee. Pendant l’expérience, il a été constaté qu’Alpha était capable d’établir une stratégie 250 fois plus rapidement que l’homme.

Voilà qui est réellement inquiétant et on se demande s’il est vraiment pertinent de poursuivre dans cette voie et d’apprendre l’art de la guerre aux machines. D’autant que cette expérience a été réalisée dans un simulateur de vol où l’homme n’était pas soumis aux contraintes de la gravité et des accélérations. En conditions réelles, la machine disposerait donc d’avantages importants sur la manœuvrabilité et sur l’absence de contraintes physiques, lui permettant ainsi d’aller aux delà des limites humaines.


Source : begeek.fr

Autres sources :  Lexpress.fr, Developpez.com

Détails de cette guerre virtuelle : Journal of Defense Management (pdf), Psibernetix.com