Articles

Raspbian avec Maynard (alternative à LXDE)

Changez de Bureau et essayez Maynard !

Dans ce Tutoriel, je vous explique comment installer un bureau autre que LXDE ou PIXEL. Pour ce bureau, j’ai choisi : Maynard.

Maynard est un vieux (déjà !) bureau qui tournait sous Wheezy. Le but était d’avoir un bureau avec des fenêtres que l’on pouvait déplacer ultra rapidement. X11 à côté (qui est toujours utilisé), est très lent. Maynard est soutenue par Wayland /Weston. Le projet a l’air de s’être arrêté en août 2013.

Wayland libérerait l’ARM du « fardeau » X11 en fournissant des fonctionnalités soignées comme les fenêtres non rectangulaires, des fondus pour les fenêtres, etc (le genre de chose que les utilisateurs Mac connaissent ou les linuxiens utilisant Compiz). Les anciennes applications X peuvent encore être prises en charge en utilisant XWayland.

Voici une petite vidéo comparant X11 et Wayland

Et maintenant, pour vous faire votre propre idée du potentiel de ce bureau, voici un petit tutoriel pour installer Maynard

1/ Vous avez besoin de :

  • 1 Raspberry Pi 3
  • 1 écran / 1 clavier / 1 souris et la connectique qui va avec.

2/ Pour commencer :

3/ Premier essai d’installation de Maynard :

Voici un site (epingle.info), qui propose un tutoriel d’installation, mais systématiquement je tombe sur une erreur :

Donc, pour installer Maynard, il n’y a pas le choix, il faut mettre les mains dans le cambouis…

4/ Installation de Maynard  :

  • Ajouter le code suivant à /etc/apt/sources.list.d/collabora-experimental.list :
    # Source packages for Maynard.
    deb-src http://raspberrypi.collabora.com wheezy wayland
  • Lancer un petit Update:
    sudo apt-get update

    A la fin de l’update, il y aura une erreur de clé publique , mais il ne faut pas s’en inquiéter…

  • Installer les paquets suivants :
    sudo apt-get install git
    sudo apt-get build-dep maynard

    Allez donc prendre un café ! Il y en a pour un bon moment avant la fin des dépaquetages…

  • Récupérer le code :
    git clone https://github.com/raspberrypi/maynard.git
  • Compiler Maynard :
    cd maynard
    ./autogen.sh --prefix=/usr --libdir=/usr/lib/arm-linux-gnueabihf --libexecdir=/usr/lib/arm-linux-gnueabihf
    make
    sudo make install
    cd ..
  • Créer le fichier ~/.config/weston.ini
    sudo nano ~/.config/weston.ini

    Puis y ajouter le code suivant :

    [core]
    backend=fbdev-backend.so
  • Lancer Maynard :
    • Quitter l’environnement du bureau pour passer en mode console :
      sudo service lightdm stop
    • ATTENTION : à faire depuis votre Raspberry Pi et non en SSH !
    • Démarrer Maynard :
      maynard

       

Ah ! remarque importante, une fois Maynard lancé, tout se fait en ligne de commande via la console.

Pour sortir de Maynard, il faut appuyer sur les touches CTRL + ALT + BACKSPACE (à configurer dans Raspi-config)

Et pour tester, vous pouvez installer quelques logiciels, par exemple avec Gnumeric :

sudo apt-get install gnumeric
gnumeric

lancez vos logiciels depuis la console et jouez avec les fenêtres, voyez la rapidité de déplacement, recouvrement, etc, de ces dernières…

Vous pouvez rajouter quelques logiciels trouvés sur wayland ou XBMC.

Voilà ! C’est à vous pour la suite…

Citrix choisit la Raspberry Pi3 pour en faire son client léger

Citrix SC-T25 : Un client léger sur une base de Raspberry Pi 3

Une information impressionnante même si elle n’est pas spécialement très grand public. Citrix vient d’annoncer une collaboration avec Viewsonic pour proposer des clients légers architecturés autour d’une carte Raspberry Pi 3 supportant le protocole HDX.

Citrix ST-T25

Les clients légers sont des machines qui dépendent d’un serveur situé à distance. Elles peuvent passer par Internet ou par un réseau local suivant les configurations et permettent de travailler à distance après s’être authentifié au préalable.

Ce client léger sera proposé au prix de 89$ durant sa phase de lancement.

Dans les entreprises ayant plusieurs centaines de terminaux, on comprend aisément le gain financier que cela va apporter à ces entreprises. en effet, en cas de panne il sera simple de remplacer le client au lieu d’effectuer une coûteuse réparation sur un terminal classique.

Le Citrix SC-T25 est présenté dans un petit boitier muni d’un port Antivol que l’on pourra accrocher au mur ou sous un bureau, disparaissant totalement des préoccupations de l’utilisateur. Il pourra afficher en 1920 x 1200 pixels via sa prise HDMI sur l’écran de son choix, proposera quatre ports USB 2.0 pour relier des accessoires et se connectera en Ethernet ou Wifi 802.11 b/g/n. Citrix a travaillé ses formules logicielles pour adapter ses protocoles à la carte et utilise les compétences de calcul du processeur graphique du Broadcomm BCM2837 pour l’épauler dans cette tâche.

Le système est porté par un Linux développé par ViewSonic qui permettra la prise en charge des protocoles Citrix HDX, VNC et X11. Un développement en trois parties donc puisque Viewsonic joue ici le rôle d’un assembleur/ développeur qui se base sur un matériel déjà commercialisé par Raspberry Pi. Le tout n’ayant du sens que grâce au support du développeur logiciel Citrix.


source :
minimachines.net
viewsonic.com
citrix.com
toolinux.com
lemagit.fr